Curborius, Créolium ou Criolium sont les racines lointaines de Criel

L'existence du village remonte à l'époque celtique.

Les fouilles entreprises par l'Abbé Cochet dès 1846 retrouvent les vestiges, sculptures et objets de la vie quotidienne remontant à l'époque gallo-romaine , témoin d'une agglomération qui regroupait déjà au XIII° siècle quelques  1800 habitants .

Le bourg de Criel s'abrite au creux de la vallée de l'Yères , à deux kilomètres en retrait du littoral de la côte d'Albâtre, surmonté au nord-ouest par le Mont Joli Bois, autrefois appelé Mont Acqueux,   où était édifiée naguère l'église de Saint Valéry,  aujourd'hui entièrement disparue .

L'invasion anglaise conquiert au Moyen âge toutes les forteresses du Comté d'Eu dont faisait partie le Besle (ou Baisle), alors Château de Criel dont il subsiste les vestiges de ses énormes murailles de silex . En 1685, la Grande Mademoiselle rachète le Manoir de Briançon  et le transforme en hospice orphelinat dans une période où la région est éprouvée  par les épidémies et les naufrages des marins.



En 1872, s'ouvre la ligne de chemin de fer de Dieppe à Eu, avec la gare de « Criel-Touffreville » située près du viaduc qui enjambe l'Yères. La ligne sera utilisée pour le transport des galets ramassés sur le littoral et expédiés dans le monde entier à des fins industrielles.


La fin du XIX° siècle voit l'essor des deux plages et en particulier  de Mesnil-Val  dotées de casinos, de somptueux hôtels, et de villas balnéaires à l'architecture novatrice et typique de la cote normande. Malheureusement la seconde guerre mondiale entraîne la disparition de la plupart de ces bâtiments.


 


L'après guerre connaîtra un renouveau de la construction lié à l'instauration des congés payés. De nombreuses résidences secondaires se construisent sur les différents coteaux et sur le plateau d'Yauville, juchés au sommet des falaises. Nouvel essor d'un tourisme balnéaire familial de « vacances au bord de la mer ».


Au bourg, le Manoir de Briançon délaissé par les religieuses, devient la mairie en 1972 .


Le Chateau de Chantereine , ancienne demeure seigneuriale, mobilisée à plusieurs reprises pour des besoins militaires, sera transformée par l'Union des Coopérateurs en colonie de vacances , puis sera racheté en 1984 par la municipalité  pour devenir Auberge de Jeunesse et abriter  des  salles d'activités associatives (MJC, Sports, Centre aéré ...)